Le stylisme culinaire : l’art de la mise en cène

le-stylisme-culinaire-lart-de-la-mise-en-cene

Dans la photo culinaire, la maîtrise de la lumière et la qualité du cadrage ne font pas tout. Il sont assurément des éléments essentiels et le recours à un photographe maîtrisant les aspects techniques et graphiques de son métier est un pré-requis de base. Cela ne suffit cependant pas. Comme au cinéma, ce qui donne vraiment son intérêt à la prise de vue, c’est la mise en scène, ou plus exactement dans le cas de photo culinaire, la mise en cène. Les composants, ingrédients et condiments de la recette sont vos acteurs. Si bons soient-ils individuellement, ils ont besoin d’être dirigés pour se sublimer et créer ensemble une scène inoubliable. Pour que votre plat ne soit pas un navet ou pour que le navet qui joue les jeunes premiers dans l’assiette soit inoubliable, il vous faut un Kubrick ou un Kusturica aux manettes, bref, un vrai metteur en cène : le styliste !
Avec lui, votre carpaccio de Salers aux noix des Cévennes saupoudré de flocons de Cantal AOC embarquera l’Internaute le plus obtus dans un road movie au cœur des landes sauvages et parfumées de l’Auvergne. Sans lui, l’expérience de l’Internaute ayant une âme sensible (il en existe) risque de virer au cauchemar, votre plat pouvant facilement évoquer des tranches de viande de touriste japonais finement découpées à la tronçonneuse par un agriculteur bio en guerre contre les OGM ! Bref, sans même évoquer les noix, un véritable film gore… Vous l’aurez compris, dans la photo culinaire, la frontière est ténue entre une assiette qui vous raconte une belle histoire et un plongeon au cœur des ténèbres. Véritables magiciens, les stylistes culinaires sont là pour sublimer les recettes et leur éviter de sombrer du côté obscur de la force. Ils usent pour cela d’innombrables astuces. Nous vous en dévoilons quelques unes, ci-dessous…

Le décapeur thermique pour une caramélisation parfaite

Pour réaliser une image parfaite de tartine grillée, les stylistes utilisent généralement un décapeur thermique, un appareil ressemblant à un sèche cheveux qui atteindrait les 600°C.

Une cuisson un peu différente

Pour accentuer la coloration des fruits et des légumes, les stylistes culinaires les passent, au préalable, sous l’eau froide et ne les cuisent jamais dans la même eau pour éviter la décoloration.

Des colorants naturels pour booster les couleurs.

Pour donner de jolies couleurs à un plat, les stylistes utilisent un savant mélange d’eau et de divers épices (curcuma, cannelle, safran…) pour obtenir laqué et doré.

Par Grain de sel & Co | le 11 Juillet 2017 | instagram, photo

© Grain de sel & Co 2022 | Tous droits réservés